Le site de Radio Atlandes Autoroute utilise des cookies pour réaliser des statistiques d’audience. En utilisant notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies.
En savoir plus - Accepter

burger_menu
Radio Atlandes Autoroute
107.7 Radio Atlandes Autoroute
recherche_mini
    twitter   |   Atlandes Autoroute
home|play ECOUTER|france TRAFIC|podcast PODCASTS|musique RETROUVER UN TITRE|micro LA RADIO|commentaire CONTACT
 
Accueil | Podcasts | Route et Mobilité | Le MobiliMag | Un airbus des batteries ?
Le MobiliMag

Un airbus des batteries ?

date 15/05/2019 - 01:45 | micro_reportage Chrystèle Mollon
Comment améliorer la performance des batteries pour les voitures électriques et est-ce bien nécessaire quand les batteries actuelles sont déjà capables d’assurer 80 % de nos usages quotidiens ?
facebooktwitter
illustration de Un airbus des batteries ?
 Un airbus des batteries ?
 Un airbus des batteries ?
play
0:00
0:00
volume-high 
L’un des freins à l’utilisation des véhicules électriques est le manque d’autonomie des batteries. Or, pour développer des batteries encore plus performantes, on a besoin de lithium et surtout de cobalt, des matières premières presque exclusivement contrôlées par la Chine et la Corée du Sud.

Une dépendance qui pose question pour Nicolas Meilhan, conseiller scientifique chez France Stratégie : « Nous sommes en train de substituer une dépendance aux pays de l’Opep de 30% à une dépendance à 90% de la Chine. Il faut donc faire attention à ne pas se jeter dans la gueule du loup comme on a pu le faire pour les téléphones et les ordinateurs, et s’organiser en Europe pour être autonomes soit avec des batteries qui n’ont pas besoin de ces métaux et qui n’ont pas de grande capacité : elles font 80% des trajets quotidiens mais pas la longue distance, ou soit en attendant ces futures batterie high-tech solides. »

Un défi qui ne fait pas peur aux constructeurs européens puisque Gilles Normand en charge des véhicules électriques pour le Groupe Renault croit au développement de cette prochaine génération de batterie : « La bataille maintenant est sur l’état solide, c’est-à-dire des batteries sans cobalt, beaucoup plus stable aux températures et très dense. Beaucoup de recherche fondamentale est à faire et l’Europe est bonne dans ce domaine. Donc, si on s’aligne tous et qu’on va sur ce combat, la bataille peut se gagner à l’horizon 2025. »

Ce consortium européen, c’est justement l’ambitieux projet d’Airbus des Batteries, tout juste relancé par les Ministres de l’Économie français et allemand, qui prévoit 5 à 6 milliards d’euros d’investissements pour construire des usines de production dans les deux pays d’ici à l’année prochaine.

Une autre option, cependant, serait de choisir de ne pas entrer dans cette course effrénée à la performance, pas forcément utile à notre usage du véhicule électrique qui est déjà couvert à 80% par les batteries actuelles. Nicolas Meilhan, conseiller scientifique chez France Stratégie explique : « Tout le monde est à se poser la question de, comment faire à 100% ? Je propose qu’on vise 80% tout de suite, plutôt que 100% hypothétiquement un jour. C’est vraiment possible avec ces batteries : 15 kw/h sur une voiture qui est plus légère aussi pour les trajets du quotidien ; pour une voiture de 500 kg, vous avez 200 km d’autonomie. »

L’objectif du projet Airbus des batteries est de mettre en place une production 100% européenne d’ici 4 ou 5 ans.
A voir aussi
play3 Sur Twitter
 
Les plus consultés