Le site radiovinciautoroutes.com utilise des cookies ayant une finalité strictement limitée à la seule mesure de son audience.
Ces cookies ne permettent pas un recoupement des données avec d’autres traitements ou le suivi global de la navigation sur différents sites web.
En savoir plus - Continuer

burger_menu
Radio Atlandes Autoroute
107.7 Radio Atlandes Autoroute
recherche_mini
    twitter   |   Atlandes Autoroute
play ECOUTERfrance TRAFICreplay REPLAYmusique RETROUVER UN TITREmicro LA RADIOcommentaire CONTACT
 
Accueil | Replay | Musique | Absolument Dance | Dead Or Alive "You Spin Me Round" (1984)
Absolument Dance

Dead Or Alive « You Spin Me Round » (1984)

date 22/11/2022 - 12:30 | micro_reportage Gilles Ravarino
Voici la métamorphose d’un groupe de rock/new wave underground en groupe de Hi-NRG, grâce à trois producteurs visionnaires, retour en 1984 avec Dead Or Alive donne le tournis avec « You spin me round ».
illustration de Dead Or Alive
 Dead Or Alive "You Spin Me Round" …
 Dead Or Alive "You Spin Me Round" (1984)
play
0:00
0:00
volume-high 
Le groupe Dead Or Alive c’est avant tout son chanteur, charismatique et au look androgyne, Pete Burns. Les débuts du groupe se font sur la scène underground, les membres refusant même d’être signés par la maison de disques Virgin. En 1982, le groupe après avoir cédé au label EPIC, le même que Michaël Jackson, se fait remarquer en reprenant le tube de KC & The Sunshine Band « That’s the way I like it ».

Deux ans plus tard, Pete Burns cherche un producteur, il pense à Bobby Orlando ou encore Patrick Cowley, mais est surtout enthousiasmé par le son d’un tube Hi-NRG d’Hazell Dean, réalisé par Stock Aitken & Waterman, et décide de les rencontrer pour produire « You spin me round ».

Les trois producteurs cherchaient justement un titre fort capable d’asseoir leur notoriété, et tout le monde est ravi sauf la maison de disque qui n’aime pas le morceau. Peu importe, Pete Burns emprunte de quoi financer l’enregistrement, qui ne prendra que 36 heures. Le résultat n’arrive toujours pas à séduire la maison de disques, tant et si bien que c’est le groupe qui va financer lui-même le clip vidéo.

À sa sortie, le titre peine à rencontrer le succès, mais les discothèques vont lui servir de tremplin. Il lui faudra tout de même 17 semaines pour grimper jusqu’à la place de N°1 en Angleterre, en Irlande, Suisse et Canada. En France, c’est un peu plus timide, 29e, même si depuis, le morceau est devenu un classique, repris à toutes les sauces, remixés, à tel point qu'il a été utilisé pour une campagne de pub d'un grand distributeur.
 
Les plus consultés