Le site de Radio Atlandes Autoroute utilise des cookies pour réaliser des statistiques d’audience. En utilisant notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies.
En savoir plus - Accepter

burger_menu
Radio Atlandes Autoroute
107.7 Radio Atlandes Autoroute
recherche_mini
    twitter   |   Atlandes Autoroute
home|play ECOUTER|france TRAFIC|replay REPLAY|musique RETROUVER UN TITRE|micro LA RADIO|commentaire CONTACT
 
Accueil | Replay | Musique | Tempo 110 | Julien Chauvin : un violon dans le salon
Tempo 110

Julien Chauvin : un violon dans le salon

date 11/12/2019 - 02:06 | micro_reportage Charlotte Latour
Une première sur disque : le violoniste Julien Chauvin s'est emparé des symphonies de salon, ces concerts intimes qui étaient organisés dans les salons de la noblesse aux XVIIIème et XIXème siècles.
facebooktwitter
illustration de Julien Chauvin : un violon dans le salon
© Franck Juery 
 Julien Chauvin : un violon dans le…
 Julien Chauvin : un violon dans le salon
play
0:00
0:00
volume-high 
Gros plan sur un format musical inhabituel : les symphonies de salon. Anton Reicha et Ludwig Van Beethoven, tous deux nés en 1770, et accessoirement copains de lycée, étaient des spécialistes de la discipline. Ces œuvres, écrites pour une dizaine d'instruments, étaient jouées à domicile pour les nobles et bourgeois de l'époque.

Le violoniste Julien Chauvin, à la tête de son ensemble Le Concert de la Loge, a décidé d'enregistrer la Grande Symphonie de Salon de Reicha. Une première sur disque : « C'est pompeux, mais dans cette musique on sent beaucoup l'influence de l'opéra, de l'opéra comique, de Rossini. Reicha a vraiment cette notion du théâtre que, pour certaines œuvres, Beethoven n'a pas. Quand ont entend cette symphonie de Reicha, on se dit que c'est tout à fait orchestral. Sauf que c'est joué par 9 musiciens. »

Ici, on oublie le côté solennel de la musique symphonique, cette musique de salon était avant tout destinée à divertir les invités : « Il y a un sentiment de divertissement, on n'est pas au salon pour se prendre la tête. Les musiciens doivent donner à entendre quelque chose de vraiment très plaisant et aussi de nouveau. »

Et cette nouveauté vient notamment du fait que généralement, dans les formations de musique de chambre, les instruments à vent ne côtoyaient pas les cordes :« C'est très rare, et c'est l'occasion pour le public de l'époque d'entendre les instruments à vent dans une autre configuration. En tout cas ce sont des œuvres qui sont véritablement jubilatoires. »
L'album du Concert de la Loge, Symphonie de Salon de Reicha - Beethoven (2019) est paru chez Aparté.
A voir aussi
play3 Le site officiel
 
Les plus consultés