Le site de Radio Atlandes Autoroute utilise des cookies pour réaliser des statistiques d’audience. En utilisant notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies.
En savoir plus - Accepter

burger_menu
Radio Atlandes Autoroute
107.7 Radio Atlandes Autoroute
recherche_mini
    twitter   |   Atlandes Autoroute
home|play ECOUTER|france TRAFIC|podcast PODCASTS|musique RETROUVER UN TITRE|micro LA RADIO|commentaire CONTACT
 
Accueil | Podcasts | Route et Mobilité | Rouler Autrement | Sécurité Routière : préoccupation des français et enjeu électoral
Rouler Autrement

Sécurité Routière : préoccupation des français et enjeu électoral

date 04/12/2019 - 02:43 | micro_reportage Ivan Mouton
La sécurité routière est au cœur des préoccupations dans les villes et villages. C’est ce que révèle une enquête menée par l’Association Prévention Routière.
facebooktwitter
illustration de Sécurité Routière : préoccupation des français et enjeu électoral
 Sécurité Routière : préoccupation …
 Sécurité Routière : préoccupation des français et enjeu électoral
play
0:00
0:00
volume-high 
Aménagement des zones dangereuses, création de pistes cyclables et de zones apaisées, lutte contre le stationnement anarchique … Des thèmes plébiscités par les français, que les candidats aux prochaines municipales vont devoir intégrer à leurs professions de foi…

À l’approche de cette échéance électorale, l’association Prévention Routière a demandé aux français si la sécurité routière faisait partie de leurs préoccupations : « 70% des français nous ont dit oui on veut absolument que nos élus s’emparent du sujet et agissent sur la question », constate Anne Lavaud, déléguée générale de l’association.

Et cette pression des administrés pour sécuriser la ville, la maire d’Avignon Cécile Helle la ressent : « Il y a une vraie pression citoyenne sur ces questions. On me parle à la limite plus d’insécurité routière que d’insécurité, et nous avons donc porté différents projets. Par exemple aux abords de nos écoles, on a construit des parvis sécurisés qui éloignent les voitures et qui privilégient la venue à l’école à pied ou à vélo. »

Autre mesures prises dans la Cité des Papes, des zones sans voiture et une baisse de la vitesse : « Nous avons fait une extension de la zone apaisée dans notre centre historique, et on a aussi décidé, en entrée de ville, d’abaisser la vitesse : nous étions sur quelques portions de route à 70 km/h et on a baissé systématiquement à 50 km/h. »

Une limitation drastique de la vitesse, c’est aussi ce qui a été décidé à Saint-Nicolas-de-Redon en Loire-Atlantique, au vu de ces chiffres alarmants : 13 000 véhicules par jour, 2 accidents mortels en 4 ans et 20% de logements abandonnés par la population. Albert Guihard, adjoint à l’urbanisme à Saint-Nicolas-de-Redon : « la stratégie prise, c’est une stratégie de séquençage de vitesse sur l’ensemble des axes, on a fait 12 plateaux pour casser la vitesse à 30 km/h et on a mis le centre-ville en zone 30. »

Le 19 novembre dernier, 76 communes françaises ont été labellisées « Ville Prudente ». Elles peuvent désormais installer le panneau « Ville Prudente » ou « Village prudent » pour faire connaître leur engagement sur leur territoire.

Ce même jour, et pour aider les élus dans leur combat contre l’insécurité routière, la loi LOM (loi d’orientation des mobilités) a été adoptée. Elle doit permettre d’améliorer les déplacements des français au quotidien. Une enveloppe de 13 milliards d’euros est allouée pour développer de nouvelles infrastructures.
A voir aussi
play3 Le site officiel
 
Les plus consultés