Le site de Radio Atlandes Autoroute utilise des cookies pour réaliser des statistiques d’audience. En utilisant notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies.
En savoir plus - Accepter

burger_menu
Radio Atlandes Autoroute
107.7 Radio Atlandes Autoroute
recherche_mini
    twitter   |   Atlandes Autoroute
home|play ECOUTER|france TRAFIC|podcast PODCASTS|musique RETROUVER UN TITRE|micro LA RADIO|commentaire CONTACT
 
Accueil | Podcasts | Tourisme | Nos plus beaux paysages | Les Gorges du Verdon
Nos plus beaux paysages

Les Gorges du Verdon

date 15/08/2019 - 02:15 | micro_reportage Nadine Mistre
Notre plus beau paysage cette semaine est une découverte du Verdon qui offre des paysages à couper le souffle ! C'est un lieu incontournable à visiter et à protéger.
facebooktwitter
illustration de Les Gorges du Verdon
 Les Gorges du Verdon
 Les Gorges du Verdon
play
0:00
0:00
volume-high 
Notre journaliste Nadine Mistre est accompagnée du guide Geneviève Vallard de Boisgelin pour une balade découverte dans les Gorges du Verdon.

« Ça fait 30 ans que je suis ici, dit-elle, et je ne peux pas dire que je connais le Verdon. C'est une approche lente, mais n'oublions pas de monter en hauteur, entre 250 et 300 mètres, mais c'est pas fini, on va monter encore ! »

On a l'habitude de faire les Gorges du Verdon avec une vue d'en bas, mais la vue d'en haut est spectaculaire. Le départ se fait du petit village de La Palud-sur-Verdon, pour admirer une trentaine de belvédères.
« En randonnée, il y a quelques sentiers sur le Montdenier, ou tout à fait de l'autre côté des gorges, celui qui mène au belvédère de Rancoumas. On n'est pas le long des gorges tout le temps, on est dans les bois, et tout à coup on arrive sur un site magique, c'est absolument fantastique, y a personne ».

La balade se poursuit et arrive au belvédère de la Carelle où on entend la rivière. « C'est une découverte à tous les instants ».
Geneviève Vallard de Boisgelin explique que « le Verdon qui fait 160 kilomètres, comme la Durance, permet à toutes les villes de basse Provence de boire. Jusque dans les années 60, Toulon ou dans certains quartiers de Marseille, il n'y avait que quelques heures d'eau au robinet par jour au mois d’août. Faut penser que cette denrée est précieuse quand même ».

Les couleurs sont éclatantes, gris, rouge... « Tous les jours on découvre un petit détail que l'on n'avait pas vu avant ».
On découvre la faune locale, comme des vautours qui peuvent faire jusqu'à 2 mètres 80 d'envergure. Mais n'ayez pas peur, « les vautours sont nécrophages, donc, tant qu'on est vivant on ne risque rien ! »

Et selon la guide « on ne fait pas le Verdon, on le découvre ! ». Écoutez le reportage.


illustration de Les Gorges du Verdon
A voir aussi
play3 Le site officiel
 
Les plus consultés